EPEX Spot a publié le prix de référence de la capacité 2020

Logo EPEX

Par Alexis Gléron, le 13/12/2019 à 14:37

Depuis février dernier, le prix de référence des garanties capacité n’est plus la moyenne arithmétique des prix des enchères EPEX ayant lieu avant l’année de livraison mais seulement le prix de la dernière enchère avant l’année de livraison. Le prix publié lors de l’enchère EPEX du 12 décembre sera donc le prix de référence pour l’AL 2020. Ce prix de référence est important car il sert, entre autres, d’indice pour intégrer le coût des garanties de capacité dans les contrats de fourniture.

 

Le prix de référence 2020 est donc de 1 658,39 euros (soit 16 583 euros par MW) en nette baisse par rapport aux enchères précédentes. Durant l’enchère du 26 juin dernier le prix de la garantie de capacité avait été de 2 238,20 euros.

 

 La variabilité du prix entre les enchères est donc très importante et celle-ci peut difficilement être expliquée par des facteurs fondamentaux (disponibilité des moyens de production...). Elle provient plus certainement des stratégies d’offres des acteurs. Durant l’enchère du 12 décembre RTE à offert à tout prix (0 euros)  6,3 GW de garanties de capacité. Au total 9,4 GW ont été échangés. Les enchères précédentes n’ont pas été aussi liquides, leur volume de transaction se limite à environ 4-4,5GW. Peu d’acteurs participent à ces enchères à part EDF qui a l’obligation réglementaire d’y vendre une partie des garanties de capacités issues de la certification de son parc de production. Afin d’éviter des prix trop bas, celui-ci offre généralement ses garanties avec une limite de prix de 1500-2000 euros par garantie de capacité, ce qui explique  en grande partie les prix élevés du début d’année.  

 

Pour mémoire, le prix de référence (ancienne formule) de la garantie 2019 a été de 17 365 euros.

©2019 by Ener'Focus.

En continuant votre  navigation sur ce site web vous acceptez ses CGU et sa politique cookies

Les opinions exprimées sur ce site web n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairemment les opinions des employeurs de l'auteur.