La volatilité des prix de l’énergie explose avant l’entrée dans l’hiver

Par Alexis Gléron, le 12/09/2019 à 11:40

Comme maintenant chaque année, alors que les vacances d’été deviennent un souvenir de plus en plus lointain, les prix de l’énergie décollent suivant des annonces sur l’état du parc nucléaire. La grand messe a commencé, mardi par un communiqué de presse d’EDF informant que des déviations de qualité dans les soudures des générateurs de vapeur produit par Framatome avaient été détectées et reportée à l’ASN. Le nombre de réacteurs concerné est encore inconnu mais il pourrait atteindre 20 et serait d’au moins 5 selon une interview du président de l’ASN publié dans le Figaro. 

 

L’ASN devrait publier des conclusions préliminaire d’ici un mois, pouvant mener à des extensions de maintenance ou des arrêts pour les réacteurs concernés, en attendant les prix sur les marchés s’envolent. Alors que lundi, le prix de règlement du contrat Q4 2019 était de 51,18 euros/MWh, il est passé à 57,56 euros mardi, puis à 61,63 euros hier. Aujourd’hui, les échanges semblent s’être un peu calmés, de nombreux traders “léchant leurs plaies”. 

 

Parce qu’une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, le prix du gaz a été impacté par des annonces concernant le gazoduc OPAL dont la Russie se sert afin d’exporter du gaz naturel vers l’Europe. Ce gazoduc débouchant en Allemagne est très fortement utilisé par la Russie, en pleine renégociation de ces accords de transit avec l’Ukraine. La cour supérieur de justice européenne a annulé mardi l’accord accordant 100% de la capacité de transit sur ce gazoduc à Gazprom. Aucun autre acteur n’étant intéressé par acquérir de la capacité sur ce gazoduc (il n’y a pas de marché en Russie, à  l’amont), le devenir de ce droits est encore très flous pour le moment. 

©2019 by Ener'Focus.

En continuant votre  navigation sur ce site web vous acceptez ses CGU et sa politique cookies

Les opinions exprimées sur ce site web n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairemment les opinions des employeurs de l'auteur.