Recharge électrique : comment rester compétitive face à la hausse des prix de l’électricité ?   
electric-mobility-gc4b1eba9c_640.jpg

Open Commons

Post Sponsorisé par Augmented Energy

Les immatriculations de VE accélèrent avec 23 984  nouvelles immatriculations en avril 2022 (source AVERE). Les particuliers comme les entreprises privilégient désormais l’électrique. Cette accélération s’explique en partie par la compétitive des véhicules électriques, le coût complet de possession d’un VE étant désormais plus bas que celui d’un véhicule thermique. Cette compétitivité est possible principalement grâce à un coût moyen de la recharge plus faible que le coût du carburant d’un véhicule thermique.

ev ve.png

Source AVERE

L’électrification des véhicules entrainera bien entendu une augmentation de la consommation d’électricité française. Pour vous donner une idée, RTE estime dans son étude Développement du véhicule électrique estime qu’en 2035 avec un parc de 15,6M de véhicule (scénario haut), les VE représentent une consommation de 48 TWh/an.  

Il existe de nombreuses solutions pour gérer cette augmentation à l’horizon 2035. Mais à court-terme en cette période de crise énergétique, qui voit les prix de l’électricité atteindre des sommets inimaginables sur les marchés. La question de l’électricité consommée lors de la recharge fait face à une problématique plus urgente. Avec des prix de détail de l’électricité de plus en plus importants comment maintenir la compétitivité économique de la recharge, qu’elle soit privée (au domicile/bureau) ou publique ? C’est ce que nous allons explorer dans cet article.

 

A Game of Mille Bornes

Le nombre de bornes privées et publique augmente à un rythme soutenu. Les réseaux de bornes publiques haute puissance commencent à mailler le territoire permettant une recharge rapide. De nombreux acteurs, énergéticiens (EDF-Ivizia, Total Energies,etc.), nouveaux venus (Allego, Bump, Dream Energy) et diverses SEM régionales, investissent massivement dans la recharge publique rapide — brique nécessaire pour permettre la mobilité électrique « longue distance ». Ces différents acteurs se livrent une compétition acharnée pour s’emparer des emplacements les plus prisés --  i.e. où le trafic de véhicules est suffisant pour assurer la rentabilité de l’investissement dans les bornes.

carte ve.png

Source : Ministère en charge de l'énergie

Mais outre le trafic, c’est la facilité de raccordement au réseau électrique qui rend un emplacement plus ou moins attractif. L’existence de capacités de raccordement préexistantes est un fort atout, en effet, raccorder une station de recharge au réseau Enedis à un endroit où il n’existe pas de poste source avec une capacité suffisante, c’est par exemple le cas de certaines aires d’autoroute, est un processus long et coûteux.  Colocaliser des bornes avec des centrales EnR, mutualisant ainsi les coûts, ou encore limiter la puissance appelée de la station via des dispositifs de régulation ou des batteries, sont donc des opérations intéressantes. On retrouve cette approche chez Dream Energy, Driveco, Kallista et NW Energy.

Coté flottes d’entreprises, les bornes se multiplient aussi avec des caractéristiques très différentes selon leur utilisation. Les entreprises qui installent des bornes pour permettre la recharge de voitures de fonction ou des voitures personnelles des salariés, optent généralement pour des bornes de recharges « lentes » de faible puissance, où les véhicules restent stationnés durant plusieurs heures. Pour les entreprises disposant de véhicules de livraison, ou utilitaires divers, nécessitant des recharges rapide 1 ou 2 fois dans la journée, les bornes sont de puissances plus élevées, ce qui peut encore une fois demander des coûts d’installation/raccordement importants.   

Le dimensionnement des besoins de l’entreprise est donc très important et intégrer un projet de station de recharge avec des projets de solarisation et/ou de batteries peut aussi faire sens. 

 

Sécuriser le prix de l’électricité : un nouveau défi

Aussi important que soit le coût d’investissement dans les bornes et leur raccordement, le coût de l’électricité utilisée dans la recharge est de loin le premier poste de dépense. Chaque borne de recharge est un mini site electro-intensif. Pourtant, la plupart des acteurs de la recharge sont encore loin de déployer la sophistication des industriels electro-intensifs pour leur approvisionnement en électricité.

Les opérateurs de réseau de bornes se contentant souvent de signer des contrats de fournitures « classiques » à prix fixes. Ce manque de prise en main de la problématique énergétique peut entrainer des mouvements forts dans le prix de la recharge ou un rognement des marges chez les opérateurs de bornes. Si votre contrat à prix fixe signé en 2020 se termine maintenant vous risquez d’avoir une sacrée surprise dans vos OPEX.

Afin de lisser les mouvements de prix et sécuriser leurs marges, les opérateurs de réseau public peuvent déployer plusieurs stratégies. Signer des CPPA de longue durée ou autoconsommer de l’énergie EnR est intéressant afin de s’assurer un approvisionnement à prix stables dans la durée. Mais une couverture marché complémentaire est nécessaire et une stratégie de gestion de risques efficace est nécessaire pour amortir les mouvements de marché.

Pour les plus grands/ambitieux d’entre eux, il est intéressant de devenir le fournisseur de leurs sites ce qui leur permettra de gérer leur approvisionnement de manière bien plus fine – i.e.  une meilleure gestion de leur couverture et de leur droits ARENH.

 

Sur la route de la recharge intelligente

Les achats l’électricité peuvent aussi être optimisé à court-terme en déplaçant la recharge durant les moments de la journée où le prix spot est le moins cher -- du moins dans le cas de la recharge « lente » – c’est ce qu’on appelle généralement le smart charging. Après avoir été cantonné durant des années à des pilotes et initiatives smart-grid, le smart-charging peut enfin prendre son envol commercial.  Sans intervention, la recharge au domicile ou en entreprise intervient généralement à la pointe du soir sur la plage 18-24h, les particuliers rentrent à la maison et les VE pro au parking de l’entreprise. En décalant automatiquement la recharge d’un véhicule vers les heures les moins chères, la recharge est généralement réalisée au milieu de la nuit. Dans tous les cas le VE est prêt pour son utilisation le lendemain.

La crise énergétique actuelle n’a pas fait qu’augmenter les prix, elle a aussi augmenté le différentiel horaire entre les prix et donc la valeur du smart-charging. Mais même si le niveau absolu des prix devait redescendre (fin de la guerre en Ukraine, etc.), il est très probable que le différentiel entre les prix horaires ne retournent jamais à ce qu’ils étaient,  en effet le remplacement des centrales thermiques conventionnelles (fermetures des centrales charbon, baisse de disponibilité du nucléaire, etc.) par des capacités renouvelables dont la production est variable va naturellement créer des moments où le système est en excédent/déficit d’électricité et donc des mouvements de prix forts d’une heure à l’autre. Plus les différentiels de prix dans la journée (et tout spécialement entre la pointe du soir et la nuit) sont élevés et plus le gain d’une stratégie de smart-charging sera important.

 

Si on regarde le gain associé à une stratégie de smart-charging valorisé sur le spot qui déplace une recharge de 6KWh (VE qui consomme 0,17 kWh/km  et roule 36km par jour) qui aurait eu lieu sur la plage 08-24h. Nous obtenons un gain de 457 euros sur 2021 et de 667 euros sur 2022 à date du 31/08. Ces chiffres sont considérablement plus élevés que sur la période 2017-2020 où les gains du smart-charging évoluait dans les 150-200 euros /an.

Capture d’écran 2022-08-31 103811.png

Gain cumulé du smart-charging sur 2017-2022

Problème, il n’existe pas d’offre de fourniture permettant de valoriser le smart-charging en France, comme il en existe en Allemagne ou au UK. Les sites inférieurs à 36 kVa étant par défaut profilés (un profil national est utilisé pour reconstituer leur consommation horaire), le gain est difficile à extraire. Autre contrainte, les investissements technologiques chez les fournisseurs peuvent être importants en effet prévoir et contrôler automatiquement la recharge des VE demande une forte expertise technologique.

 

Plus loin sur la route, le V2G et le V2H où l’électricité est respectivement réinjectée sur le réseau ou pour un usage domestique peuvent aussi générer une valeur additionnelle. Si le pire devait se concrétiser cet hiver et que des coupures d’alimentions ont lieu, il est fort à parier que le V2H intéressera de nombreux conducteurs de VE afin de garantir que la lumière reste allumée chez eux.

Pour les opérateurs de recharge rapide, le smart-charging est impossible. En effet les consommateurs souhaitent partir au plutôt (on va passer la journée sur une aire d’autoroute aussi pittoresque soit-elle) et l’opérateur souhaite aussi qu’il parte rapidement (afin de laisser la place au client suivant). Pourtant, une certaine intelligence peut être mise en place dans la gestion des prix de la recharge afin d’inciter certains consommateurs à visiter la borne à un créneau particulier de la journée. Imaginez une recharge gratuite car l’électricité est à prix négatifs sur le marché spot, un client fréquent peut décider d’anticiper sa recharge ou au contraire la décaler si les prix sont élevés. Au signal prix peut s’ajouter des éléments de congestion (le client a un tarif préférentiel s’il vient quand il y a peu de trafic). Le prix de la recharge devient alors dynamique comme les prix des billets d’avion/train ou une course en Uber.

Que vous soyez déjà fournisseur ou que vous souhaitez le devenir, Augmented Energy peut vous aider à construire des offres de fournitures plus intelligentes pour les bornes de votre portefeuille. Réunissant une plateforme tech et des modèles robuste, un accès direct au marché spot et un périmètre d’équilibre auprès de RTE, nous sommes les seuls acteurs à pouvoir gérer l’optimisation, le contrôle et l’équilibrage de vos bornes de recharge, de bout-en- bout.  

Transparent_png.png

Si vous vous souhaitez plus d'information n’hésitez pas à nous contacter : alexis.gleron@augmented-energy.com