Qu’est-ce qu’une Price Forward Curve?
business-gfc0761daa_640.jpg

creative commons

Post Sponsorisé par Augmented Energy

L’électricité et le gaz naturel s’échangent sur les marchés européens sous forme de blocs. Un bloc est une puissance fixe en MW livrée sur une certaine période (période de livraison). Lorsque ce bloc est livré sur toutes les heures d’une certaine période on parle de « baseload », si un bloc n’est livré que de 8h à 20h, du lundi au vendredi hors certains jours fériés, on parle de « peakload ».

Il est possible d’acheter ces blocs sur les marchés à terme via des contrats « forwards » de plusieurs années en avance jusqu’à 1 heure à l’avance.  La granularité de ces blocs varie selon l’échéance considérée et est limitée par le nombre de contrats cotés disponibles. Il est possible d’acheter des blocs calendaires de A+1 à A+5, des trimestriels de T+1 à T+ 8, des mensuels de M+1 à M+6, etc. Il n’est par contre pas possible (du moins sur les marchés organisés) d’acheter l’heure 3 du 24 mars 2023 en 2022.

Afin d’estimer ce que serait le prix d’un contrat/bloc à une granularité plus réduite, les acteurs de marché ont besoin de créer ou d’accéder  à une Price Forward Curve . Si par exemple le 24 mars 2022, un acteur a besoin de prix à une granularité horaire (une Hourly Price Forward Curve ou HPFC) pour 2023, il ne pourra utiliser pour la construire que le prix du contrat calendaire 2023, il ne disposera pas d’autres prix cotés. Il devra recourir à un modèle pour estimer 8760 prix horaires sur la base d’un seul prix calendaire coté.

 

Quels usages ?

Pourquoi les acteurs ont-ils besoin d’estimer une Forward Curve à une granularité supérieure à la granularité du marché (horaire au lieu d’annuelle par exemple) ? L’utilité principale d’une telle courbe est la valorisation d’actifs ou de contrats, ce qu’on appelle le pricing.

Afin d’évaluer le prix d’un contrat de fourniture pour un consommateur, le fournisseur va se baser sur le profil de consommation de ce dernier (qu’il soit « réel » dans le cas d’un site  télérelève ou estimé dans le cas d’un site profilé) au pas horaire (ou journalier pour le gaz naturel). Ce profil est généralement loin d’un bloc baseload. Un consommateur résidentiel « lambda » va consommer plus l’hiver, moins en été, plus en journée, moins la nuit, etc.  Afin d’estimer le coût réel d’achat de l’énergie pour ce profil, le fournisseur ne peut utiliser uniquement les prix de marché côtés, il doit utiliser une Hourly Forward Curve (ou une Daily Forward Curve dans le cas du gaz) afin d’estimer ce coût et le prix de fourniture qu’il doit proposer pour couvrir celui-ci.

Même chose pour l’évaluation du prix de la production d’un actif renouvelable (principalement hydro fil-de-l’eau, solaire, éolien) dont la production varie fortement entre les heures de l’année et qui ont donc des prix de vente significativement différents du prix d’un contrat à terme baselaod . Une HPFC est alors nécessaire afin de « pricer » le prix d’un contrat d’achat de l’électricité produite par de tels actifs (PPA ou autre) ou encore calculer leur valeur « marché » dans le cadre d’un investissement.

Le suivi du coût de profil est particulièrement important pour les EnR, car au fur et à mesure de leur développement ce coût peut s’accroitre. En effet, en présence d’un volume important de renouvelables variables dans le système électrique, une corrélation négative entre production et prix va se développer (ce phénomène est souvent désigné sous le terme un peu barbare de « price cannibalisation »). Plus ce phénomène s'accroît et plus l’écart entre le prix baseload et le prix de vente réel va s’accroitre détériorant les revenus de l’actif renouvelable…  

 

Plus largement, les Price Forward Curve sont utilisés dans une multitude d’applications par les acteurs de marché (optimisation de la couverture, suivi de l’exposition d’un actif, etc.).

Comment l’estimer?

Il existe différentes méthodes pour estimer une Price Forward Curve mais l’approche générale reste la même. Sur la base des prix spot historiques, des poids sont estimés à la granularité requise. Ces poids sont ensuite appliqués aux prix des contrats cotés afin de générer une estimation à la granularité désirée.

Il est aussi important dans ce processus d’estimation de s’assurer de la « non-arbitrabilité » de la Price Forward Curve.  Par exemple si le prix du contrat avril 2022 est coté, il faut que celui-ci soit égal à la moyenne des prix horaires estimés de la Price Forward Curve.

NOOS Energy crée automatiquement tous les jours une Hourly Price Forward  sur la base des prix de règlement publiés par EEX. Cette HPFC peut-être personnalisée pour inclure de données temps réelles ou OTC. Il est aussi possible d’intégrer des scénarios de température ou de production EnR afin de faire des simulation de la sensibilité des coûts de profil à ces facteurs.

Transparent_png.png

Vous avez besoin d’une Price Forward Curve pour l’électricité ou le gaz naturel ? Contactez moi : alexis-gleron@augmented-energy.com